Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en charge (CRUQPC)

 

Marie-Ange GAMAIN, Directeur

Président

Le Centre de Rééducation Cardio-Respiratoire de GORBIO a institué une Commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge, chargée de veiller au respect des droits des usagers et de faciliter leurs démarches.

Tout usager souhaitant formuler une demande ou une réclamation, peut s’adresser au responsable du service (médecin, cadre de santé, attachée d’administration hospitalière, adjoint des cadres …).

En cas d’impossibilité ou si les explications reçues ne vous satisfont pas, vous pouvez formuler une réclamation écrite auprès du directeur ou exprimer oralement votre réclamation au secrétariat de direction qui la consignera par écrit et en informera le directeur. Une copie du document vous sera délivrée.

Un rendez-vous pourra vous être proposé avec le directeur et le médecin conciliateur.

 

Informatique

Conformément à la loi Informatique et liberté (CNIL) du 6 janvier 1978, vous pouvez demander auprès de l’administration, la consultation des informations administratives vous concernant et en demander éventuellement la rectification.

 

Informations Médicales

Le Médecin vous demandera de lui indiquer une personne de confiance qui pourra vous assister tout au long de votre séjour. Le corps médical vous informera des résultats et examens effectués en cours de séjour et rendus nécessaires par votre état de santé. Cette information médicale vous permettra de mieux appréhender le suivi de votre rééducation.

Conformément aux dispositions réglementaires, vous pouvez accéder directement aux informations de votre dossier médical. Vous devez pour cela adresser une demande écrite à la Direction. Les modalités vous seront communiquées à ce moment.

 

Personne de confiance

Vous pouvez, si vous le souhaitez, désigner une « personne de confiance » que vous choisissez librement dans votre entourage et qui vous sera utile :

  • pour vous accompagner dans vos démarches et assister à vos entretiens médicaux : ainsi pourra-t-elle éventuellement vous aider à prendre des décisions ;
  • dans le cas où votre état de santé ne vous permettrait pas de donner votre avis ou de faire part de vos décisions : le médecin ou éventuellement, en cas d’hospitalisation, l’équipe qui vous prend en charge, consultera en priorité la personne de confiance que vous aurez désignée.

 

Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN)

Une infection nosocomiale est une maladie due à des micro-organismes, contractée dans un établissement de soins par tout patient après son admission, soit pour une hospitalisation, soit pour y recevoir des soins ambulatoires, que les symptômes apparaissent lors du séjour à l’hôpital ou après. Il faut que l’infection soit reconnaissable aux plans clinique et/ou microbiologique

L’établissement a mis en place un C.L.I.N depuis 1997, dont la présidence est assurée par le Docteur Anne-Marie MAMMONE.

Le C.L.I.N définit un programme annuel d’actions tendant à assurer :

  • L’élaboration et la mise en œuvre de recommandations de bonnes pratiques d’hygiène
  • La surveillance des infections nosocomiales
  • La définition d’actions d’information et de formation de l’ensemble des professionnels de l’établissement en matière d’hygiène hospitalière.

Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD)

Président : Mme le Dr COMYN.

Dans cet établissement, nous nous engageons à prendre en charge votre douleur.

Il est important de soulager la douleur.

Le soulagement de la douleur vous aidera à assurer votre bien-être, à reprendre vos activités plus rapidement, à prévenir les complications dues à l’immobilité.

Rappelez-vous :

Chaque personne a le droit d’être soulagée de sa douleur. Elle a le devoir de contribuer personnellement à la qualité des soins en retenant les principes suivants :

  • Les douleurs diminuent notre énergie et affectent notre qualité de vie pendant la convalescence.
  • Il vaut mieux prévenir l’apparition de la douleur. Il ne faut pas attendre que la douleur apparaisse pour prendre un analgésique.
  • Les douleurs peuvent être soulagées dans la plupart des cas. Si le traitement ne vous soulage pas suffisamment ou pas assez longtemps dites-le sans tarder au médecin ou à l’infirmière. L’analgésique, la dose ou la fréquence peuvent être modifiés.
  • Si vous n’êtes pas soulagé par les antalgiques de palier 1 ou 2, la morphine est un excellent analgésique. La prescription de morphine ne signifie pas qu’une personne est atteinte d’une maladie grave.
  • Il faut être précis dans les informations que l’on donne au médecin ou à l’infirmière. Cette collaboration est très importante pour assurer une bonne qualité des soins et un soulagement de la douleur.

Directives anticipées

La loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie permet à toute personne majeure de rédiger des directives anticipées.

Les directives anticipées constituent l’expression directe de votre volonté : vous pourrez ainsi écrire ce que vous souhaitez ou ne souhaitez pas en termes d’explorations et de traitements dans l’hypothèse ou vous ne pourriez pas vous exprimer vous-même.

 

Le Don, la Greffe, et Moi…

Aujourd’hui, comprendre et prendre position en connaissance de cause sur le don d’organes et la greffe, c’est d’abord une question d’information.

La greffe d’organes c’est quoi ?

La greffe d’organes est décidée par les médecins lorsqu’ils constatent que les traitements deviennent insuffisants. Elle consiste à remplacer un organe défaillant par un organe sain appelé greffon. Elle permet de prolonger la vie d’un patient ou d’améliorer la qualité de vie de personnes atteintes de maladies (rénales, cardiaques) qui sont très handicapantes au quotidien, s’aggravent avec l’âge et peuvent être fatales.

Dans quelles conditions peut-on prélever ?

Comme pour tous les actes chirurgicaux, les prélèvements sont effectués sur les personnes décédées dans les services de réanimation des centres hospitaliers. Le don d’organes à partir de donneurs vivants existe, mais il relève de dispositions très différentes.

Il est limité à certains organes, au bénéfice de la famille proche.

Le don d’organes c’est…

Gratuit : c’est un acte de générosité et de solidarité entièrement gratuit. Toute rémunération en contrepartie de ce don est interdite.

Anonyme : le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur ni celui du receveur à la famille du donneur. La famille du donneur peut cependant être informée des organes prélevés, ainsi que du résultat de la ou des greffe(s).

Si vous voulez en savoir plus, un guide sur le don d’organe pourra vous être distribué sur demande.

 

Assistante sociale

L’assistante sociale est présente durant votre hospitalisation pour vous écouter, vous conseiller et vous orienter dans vos démarches. Elle peut vous aider à préparer votre retour à domicile : recherche d’une infirmière, demande de financement pour bénéficier des aides à domicile et organisation de leur mise en place.

Elle peut aussi vous accompagner dans votre projet d’entrée en EHPAD (Etablissement pour l’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes).

Vous pouvez la contacter au 04 92 41 79 12 afin de prendre un rendez vous.

 

Psychologue

Un accompagnement ou un soutien psychologique est parfois nécessaire lors d’une hospitalisation. Une psychologue clinicienne intervient auprès des patients et de leur famille le lundi de 10h à 17h. Elle est également joignable par téléphone via l’accueil de l’établissement le mardi, de 13h30 à 17h, et le mercredi, de 10h à 17h.